Dernières informations

Thecamp est un campus d’un genre nouveau dédié à la ville de demain, par Thomas Houdaille, membre de son comité de direction

Imaginer la ville de demain impose des défis majeurs en termes d’économie, d’énergie, de transports, d’éducation mais aussi de vivre ensemble. L’ambition de Thecamp est d’inventer les idées et solutions du futur, grâce à un écosystème d’un genre nouveau. Entretien avec Thomas Houdaille, membre de l’équipe dirigeante de ce campus du futur, qui a placé l’esprit de service au coeur de ses préoccupations.

Bonjour Thomas Houdaille, pour ceux qui ne vous connaissent pas encore, pouvez-vous vous présenter ?

Je suis entrepreneur dans le secteur des nouvelles technologies, et je suis également engagé dans le think tank EuropaNova et co-fondateur du mouvement politique non partisan Nous Citoyens. J’ai rejoint l’équipe de Thecamp il y a un an pour participer à son développement. Le concept ? Créer un nouveau lieu d’accompagnement et d’anticipation des transformations du monde impulsées par le digital. Notre ambition est de construire des outils pour inventer le monde de demain et de devenir une référence européenne.

Pouvez-vous nous présenter le projet Thecamp ?

Notre diagnostic est le suivant : le digital transforme le monde, et s’ils ne prennent pas les devants, les états, grandes entreprises et collectivités risquent de se faire « uberiser » et de subir ces transformations. D’où notre volonté avec Thecamp de créer un campus d’un genre nouveau, dédié à la transformation numérique et à la ville de demain. Ce lieu a été imaginé dans une démarche de co-construction, avec des start-up, des grandes entreprises, des collectivités… Notre conviction : il va falloir organiser de nouveaux modes de travail entre ces organisations, et pour ce faire nous créons un espace de rencontre pour inventer le monde de demain. Cette initiative d’intérêt général privée/publique, largement soutenue par l’État, est dotée d’un budget de 75 millions d’euros et ouvrira ses portes à Aix-en-Provence au printemps 2017.

Quelles seront les activités au sein de ce campus ?

Thecamp repose sur deux piliers : un volet académique, avec notamment des formations, et un volet entrepreneurial, avec l’accélération de start-up et des expérimentations in-situ. Nous souhaitons créer un lieu où les gens viennent apprendre, imaginer et expérimenter le monde de demain. Notre constat est que nous sommes en retard sur le sujet du vivre ensemble au sein des métropoles et que les démarches pour construire les smart cities sont défectives. Il faut construire une culture commune entre tous les acteurs de la ville : l’intelligence collective est au coeur de notre projet.

Vous travaillez aussi beaucoup sur le design de l’expérience…

Thecamp est un lieu extraordinaire d’inspiration et de partage, et il est important de travailler sur le design de l’expérience. L’architecture sera au service de l’idée que nous portons. Que vont vivre les gens sur le campus ? Comment vont-ils partager ? À quoi va ressembler leur parcours ? Les espaces de travail que nous sommes en train de construire sont aussi importants que les contenus et le savoir que l’on va y partager. On peut rapprocher cette démarche de l’expérience client : l’expérience utilisateur est prise en compte sur le campus, et ce dernier est au service de tous ses usagers.

Quelle est votre définition de l’esprit de service ?

Je considère Thecamp comme une start-up qui a pour mission de contribuer positivement au progrès. Tout cela ne peut se faire que s’il y a un esprit de service, de collaboration bienveillante, d’ouverture, et de croyance dans le fait que l’homme peut progresser et que les nouvelles technologies ont plus d’avantages que d’inconvénients. Nous avons confiance dans notre capacité à créer des impacts positifs. Au coeur de notre projet il y a cette culture de partage, de service : nous sommes conscients d’avoir besoin de cet esprit de service pour faire collaborer les gens ensemble et inventer les services de demain.

Plus d’information sur Thecamp

Ce message a 0 commentaire

Laisser un commentaire


*