Dernières informations

La data pour créer une expérience client unique et personnalisée | Esprit de service #24

Big data, management, motivation, bienveillance… Comme tous les vendredis, j’ai repéré quelques articles au gré de mes lectures que j’ai voulu vous faire partager. Bon week-end!

# L’exploitation des données personnelles impose de plus en plus aux marketeurs d’instaurer une relation de confiance avec les consommateurs. Cette année, le congrès de la Direct Marketing Association à Las Vegas était placé sous le signe du Big Data, un sujet décidément très en vogue. Bryan Pearson, le p-dg de Loyalty One faisait partie des orateurs. L’auteur du livre “The Loyalty Leap” prône une meilleure utilisation de la data afin de créer une expérience client unique et personnalisée. A lire dans E-Marketing

# Directrice du service client de PMU depuis un an, Chloé Beauvallet raconte dans les colonnes de Relation Client Magazine qu’elle gère au quotidien un flux de 5000 profils de clients, totalement différents les uns des autres. Pour rappel, la marque s’est engagée dans le dialogue avec ses consommateurs, via le concept de « président des clients ».

# Gary Hamel, le gourou du management, livre dans Les Echos ses conseils pour manager autrement et dénonce les dérives de l’encadrement traditionnel. Ce dernier est à réinventer, comme il l’explique dans son dernier opus, baptisé Ce qui compte vraiment. Selon lui,  « ce type de management est devenu un problème, non une solution ». A méditer…

# Motiver les salariés : telle est la priorité des entreprises en 2013. En effet, les DRH sont confrontés à une crise de confiance avec des collaborateurs qui ont le sentiment que leurs intérêts divergent de ceux des dirigeants. Cela crée une situation de désengagement, avec pour conséquences possibles, l’absentéisme, voire des risques psycho-sociaux. C’est ce que révèle une étude publiée par ADP (spécialiste de la gestion paie des entreprises), résumée dans L’Entreprise.

# Enfin, on parle beaucoup du bien-être au travail, mais quid de la bienveillance? A-t-elle toute la place qu’elle mérite ? Dans Les Echos, Eric Albert, président de l’Institut Français d’Analyse Stratégique (Ifas) distingue quatre niveaux de bienveillance et souligne leur impact sur la motivation et l’épanouissement des collaborateurs.

Ce message a 0 commentaire

Laisser un commentaire


*