Dernières informations

« Au service de l’Esprit de service » (série) – N°3 – La Commission Nationale des Services

« Au service de l’Esprit de service » (série)

Dans notre série de présentation des instances de service, après l’AFNOR et le Groupement des Professions de Service, voici venu le tour de la Commission Nationale des Services. Pour rappel, cette série a pour objectif de mieux faire connaître les acteurs du service en France et de rendre compte de notre action en leur sein.

Zoom sur les acteurs du secteur des services – N°3- La commission nationale des services 

La CNS (Commission Nationale des Services) a été mise en place par Arnaud Montebourg, actuel Ministre de l’économie, du redressement productif et du numérique, le 4 juin 2013. Son objectif : valoriser le secteur des services en France. Elle se présente comme un « véritable « parlement des services » de 70 personnes () qui réunit les représentants des entreprises de services et des organisations syndicales autour de lEtat et dacteurs institutionnels (financeurs publics, élus, personnalités qualifiées, etc.). » Elle a pour vice-président Christian Nibourel, président d’Accenture France et président du Groupement des Professions de Services (GPS).

La mise en place de cette commission est une reconnaissance de l’importance stratégique de notre secteur. En effet, la fiche de présentation du Ministère rappelle que « les services marchands représentent en France 1 031 Mdde valeur ajoutée, soit environ 51 % du PIB, et emploient 13,3 millions de personnes, soit environ 49 % de lemploi intérieur total (source : Insee 2012). Les services marchands ont également apporté une contribution positive de 30,3 Md€ à la balance courante de la France (source : BdF 2012). Les services sont à la fois des créateurs demplois nets, des amortisseurs en cas de crise mais aussi des accélérateurs de croissance pour la compétitivité globale de notre économie. »

La CNS se veut un miroir de la CNI (Commission nationale de l’Industrie) et elle a pour ambition de favoriser l’emploi dans les services, de limiter les risques de délocalisation, de se pencher sur les questions liées à l’économie des services, d’être une instance de dialogue décloisonnée avec les syndicats et l’industrie. Elle traite également de l’attractivité des métiers, de l’innovation, de la formation, notamment dans les bassins industriels en reconversion. Enfin, elle prend position sur des questions telles que le travail dominical, les services à la personne, l’évolution des contrats de travail, l’application du CICE…

En 2014, elle a lancé cinq grands chantiers : les services, l’innovation, la chaîne logistique, la compétitivité et l’attractivité des métiers.

Mon action au sein de la CNS 

J’ai intégré la Commission Nationale des Services en tant que représentant du Groupement des Professions de Services (MEDEF). Cette nomination vient reconnaître mon engagement pour le Service. C’est pour moi l’occasion d’y défendre l’enjeu de l’esprit de service pour le pays (accueil, image, attractivité) et pour les entreprises et organisations (le design de service, l’innovation de service basée sur les usages, la co création avec les clients, le collaboratif avec les salariés).

Ce message a 0 commentaire

Laisser un commentaire


*