Dernières informations

Simplifions, simplifions, simplifions… (ma tribune dans les Echos)

Le président Hollande a annoncé le « choc de simplification » et l’exécutif semble bien déterminé à passer à l’action. Or cette transformation ne pourra avoir lieu sans l’engagement volontaire de tous les acteurs concernés, de l’innovation et de la confiance. Voici quelques-uns des arguments de « Pour la croissance, la débureaucratisation par la confiance » que j’ai corédigé avec Pierre Pezziardi et Serge Soudoplatoff pour la Fondapol. Le dernier rapport de l’OCDE pour relancer la compétitivité française propose de « rendre le secteur public plus efficace, notamment en décloisonnant l’administration et en introduisant la notion de performance dans la gestion des ressources humaines ». Ce décloisonnement est désormais rendu possible par les nouveaux systèmes d’organisation que permet Internet. A l’heure de l’information horizontale, les systèmes hiérarchiques habituels se trouvent bouleversés et la bureaucratie doit s’adapter. La loi de Parkinson affirme que « le total des employés d’une administration augmentait de 5 à 7 % par an, indépendamment de toute variation de la quantité de travail à accomplir ». Cette progression invariable s’explique par la difficulté d’innover dans le cadre des structures bureaucratiques : « Innover consiste toujours à faire différemment, et donc risquer de déplaire, jusqu’à l’ostracisation pour ceux qui se montrent trop insistants. »Ce facteur rend la débureaucratisation extrêmement compliquée à réaliser. Pensons la transformation par les services et passons de l’analyse à la pratique.

Lire la suite sur les Echos 

Tribune dans les Echos par Xavier Quérat-Hémentn

Ce message a 0 commentaire

Laisser un commentaire


*