Dernières informations

Se remettre en cause pour avancer

Le drame que traverse PSA en ce moment est un exemple presque caricatural de la nécessaire adaptation des entreprises à une époque. Cela suppose un questionnement et un effort de remise en cause extrêmement délicat et difficile à mener. Les mouvements à l’œuvre impliquent – et parfois emportent, comme lors du printemps arabe – aussi bien les grands ensembles humains que le quotidien de l’homme de  la rue. Pour un pays, une entreprise, une organisation, une personnalité, le vrai risque est de se refermer en pensant ainsi se protéger.

La France est confrontée à ces forces contradictoires. Mais la voie de la réinvention de son destin est plus que douloureuse. La souffrance est perceptible en tout point du territoire.

Pourtant de nombreux exemples de cette transformation en marche existent au niveau des PME, des grands groupes et des services publics. La France est leader sur 30% des segments de service et se positionne dans le top 3 mondial sur 60% des segments et dans le top 10 sur plus de 90% des segments de services. Les entreprises françaises savent, pour la plupart d’entre elles, faire preuve d’une capacité d’adaptation aux nouvelles attentes et parviennent à surprendre les clients les plus blasés. Cela suppose de savoir écouter, mesurer et agir. L’exemple de la Poste est assez probant. Ce qui semblait impossible auparavant s’est désormais réalisé. Aujourd’hui, l’espace dans les bureaux a été réinventé, la circulation y est plus fluide et le modèle d’accueil est innovant. La relation et l’approche client ont franchi un cap. Une véritable révolution s’est opérée afin de personnaliser les demandes et de faciliter la vie des clients,avec les mêmes acteurs. « Faire La Poste de demain avec les postiers d’aujourd’hui », ainsi pourrait-on résumer cette évolution remarquable.

Pour mener au mieux de pareils chantiers, il faut savoir écouter, donner du sens, expliquer sans relâche, accompagner, impliquer mais aussi former. Sur la durée. Se transformer n’est possible que si toutes les parties prenantes s’impliquent à forces égales. Chacun doit devenir porteur, être l’ambassadeur et le représentant de ce nouveau visage. Le changement effraie, mais il est indispensable pour rester dans la course et suivre la cadence effrénée du marché.

Les Français sont conscients de l’état du pays et des enjeux cruciaux auxquels ils sont confrontés. Les politiques lèvent progressivement le voile sur les efforts à consentir. De façon juste et responsable. Entre rigueur et croissance. Sans stigmatiser. Place à la coopération avec les différentes parties prenantes, chacun étant acteur de la chaîne du service et de la réussite collective. Regardons partout dans le pays ces PME, grandes entreprises et services publics qui réussissent à se transformer, à innover. Et retrouvons la confiance qui seule fait avancer.

Ce message a 0 commentaire

Laisser un commentaire


*