Dernières informations

L’Esprit de service Made-in France peut créer la différence, ma tribune pour La lettre d’information de Bercy

80% du PIB Français et 8,6 millions d’emplois, le secteur des services marchands est le premier employeur de France. Axa, la première entreprise française, est une entreprise de service. Le service aux entreprises et le secteur du tourisme sont les deux postes où la balance de notre commerce extérieur présente un excédent. On peut également ajouter le poids des services « au » public. Progressivement dans notre économie, tout devient service, usage. Si la place des services dans notre économie est reconnue, nous pensons qu’ils pourraient encore être mieux mis en valeur et qu’une politique volontariste permettrait de renforcer une stratégie sectorielle victorieuse.

La France se trouve dans une situation inédite : bloquée à de multiples endroits, perdant confiance en ses capacités, elle cherche une voie porteuse pour relancer son économie et générer de l’emploi. Clairement à un tournant, notre pays est en quête d’un nouvel atout pour créer la différence sur la scène mondiale. Alors que les Allemands sont connus pour leur capacité industrielle, que les Anglais se démarquent par leurs talents financiers, la France, elle, pourrait se démarquer par son «Esprit de service ».

Ainsi, comme nous le rappelions récemment dans un texte paru sur le site slate.fr, nos entreprises aujourd’hui ont bien du mal à lancer un objet technologique tel que l’Apple Watch. Par contre, il existe de nombreuses pépites qui sont en mesure de prendre le leadership sur les plateformes de services qui vont se développer autour de ces innovations technologiques et particulièrement des objets connectés.

Nous avons déjà pu observer ce phénomène avec l’iPhone. En effet, de nombreuses startups françaises se sont lancées en créant des applications inédites qui facilitent la vie de chacun. Cela est particulièrement vrai dans le cadre du mouvement de la « sharing- economy », terreau fertile sur lequel poussent des entreprises de service en croissance rapide. Ainsi Blablacar est une startup française qui a su se développer habilement pour devenir le leader mondial du marché du co-voiturage. La startup Spallian a développé une application qui permet de favoriser le dialogue entre les citoyens et les administrations locales afin d’optimiser la gestion de la cité et le vivre ensemble… Nous disposons ainsi d’un nombre important d’exemples de startup qui voient le jour, ainsi lors de la première édition de la Fête des services, événement que nous avons créé en 2013, en deux mois nous avions reçu plus de 400 candidatures de startup proposant des services innovants. Chacune

activité en fédérant des besoins, en mutualisant des forces, en rentabilisant des idées de services du quotidien. Et celles qui rencontrent le succès sont créatrices d’emplois.

Il est donc essentiel d’encourager ce mouvement. L’innovation de service jouera un rôle considérable dans les années à venir. Sur les seuls pays émergents, les experts estiment que le marché des services pèsera 40 milliards d’ici 2022. Déjà la Chine et l’Inde se positionnent sur ces marchés. Déjà l’Allemagne travaille à la normalisation dans les services. Il est grand temps de favoriser ceux-ci en faisant entendre la voix des services en France, de l’enjeu de la qualité de l’accueil et de l’excellence opérationnelle, en créant notamment des filières de design de service et en orientant les étudiants vers ces métiers. Lire et faire lire, écrire le code, voilà des programmes d’éducation ambitieux pour tous les élèves, notamment dans les quartiers les plus défavorisés.

C’est la raison pour laquelle nous lancerons dans quelques jours l’Association Esprit de service France. Issue d’un club regroupant de nombreuses entreprises françaises de service, cette association a pour objectif de mener des actions concrètes pour promouvoir la démarche Esprit de service et ce quel que soit le secteur. L’enjeu est la qualité perçue de la Marque France. Ainsi, par exemple, sur le secteur du tourisme, nous initierons des actions avec l’écosystème de tous les acteurs concernés, afin de créer un référentiel pour améliorer l’accueil et valider sa mise en application.

Par le biais des actions menées par cette association, notre ambition, on l’aura compris, est de faire de la France le pays de l’excellence service. Un plan ambitieux, tout à fait réalisable et dont les objectifs peuvent être atteints rapidement sans grands besoins financiers. Un vrai chemin vers la fierté retrouvée.

Consultez l’intégralité de la lettre de Bercy 

 

Ce message a 0 commentaire

Laisser un commentaire


*