Dernières informations

L’économie du partage : on a encore rien vu (Ma tribune dans le Nouvel Economiste du 8 juillet 2014)

L’économie du partage touche toutes les sphères de la société, de l’administration aux individus en passant par les entreprises.

Par Xavier Quérat-Hément, Directeur Qualité du Groupe la Poste et auteur de l’ouvrage Esprit de service.

Lors du récent Paris Open data et Open gouvernement, Marylise Lebranchu, Ministre de la Décentralisation et de la Réforme de l’Etat, a rappelé que « l’open data était une opportunité unique pour les institutions et les « Etats », et permet aussi de donner « de nouveaux pouvoirs à la société civile, que nous demandent nos concitoyens ». Alors que notre monde moderne est entré pleinement dans « l’ère du collaboratif », comme le démontrent le succès du OuiShare Fest 2014 et « The Zero Marginal Cost Society », le dernier ouvrage de Jérémy Rifkin, cette déclaration revêt une importance considérable.

Que l’Etat veuille favoriser la transparence en partageant ses données est une excellente nouvelle dont chaque citoyen devrait pouvoir profiter. C’est aussi la preuve que l’économie du partage touche toutes les sphères de la société : de l’administration aux individus en passant par les entreprises privées, nous sommes tous concernés par ce mouvement. Si l’économie numérique a permis cette évolution, il faut reconnaître que ce sont les entreprises de services qui en sont les premières bénéficiaires. Comme nous allons le voir, non seulement, celle-ci permet la naissance de nouvelles activités de service, mais également favorise l’amélioration et la transformation des activités de service existantes. Enfin, elle permet une plus grande transparence entre le service public et la société civile.

Lire la suite sur Le Nouvel Economiste 

Ce message a 0 commentaire

Laisser un commentaire


*