Dernières informations

Et si on formait les Français pour en faire des champions de l’Esprit de service ou pourquoi François Hollande devrait miser sur les services ? (Tribune parue sur Le Plus du Nouvel Obs)

Alors que les chiffres du chômage affolent, le Président Hollande veut miser sur la formation professionnelle : « un chômeur sur deux se voit proposer une formation ». Sans entrer dans la faisabilité de cette proposition, ni dans des considérations politiques d’aucune sorte, nous suggérons à nos politiques de miser sur les formations dans ce secteur d’avenir qu’est le service : sans doute le meilleur moyen de faire de la crise une opportunité de changement.

 

Un gisement d’emplois sous-exploité

 

Comme nous le rappelions récemment, on a toutes les raisons de croire que le secteur du service donnera naissance à de nouveaux métiers. Ceci laisse imaginer un gisement d’emplois considérable.

 

En 2010, les services représentaient déjà :

– 8,6 millions d’emplois sur un total de 25 millions,

– soit 34,3% de l’emploi total (à titre de comparaison, en 1995, ils ne représentaient que 28,9%).

– A eux-seuls, ils équivalent à 76% de l’emploi créé (22% seulement pour l’industrie)

– Ils représentent 72% de la croissance des pays de l’OCDE.

 

On notera enfin, que les services sont champions à l’export : les services aux entreprises et le tourisme sont les deux postes les plus contributeurs de la balance du commerce extérieur des services en 2012.

 

Une étude récente estime que le marché des services est plus de deux fois plus gros que celui de l’industrie et que sa part va doubler dans les 15 prochaines années.

 

Comment notre pays peut-il tirer le meilleur parti de ces perspectives ? Comment nos compatriotes peuvent-ils saisir les opportunités d’emplois à venir ?

Pour lire la suite de l’article, c’est par ici.

Ce message a 0 commentaire

Laisser un commentaire


*